Crise grecque : état des dégâts entre la France et l’Allemagne

Il y a quelque chose d’obscène dans le spectacle de ces banques participant à la hausse des taux d’intérêts pratiqués pour les États (sous les recommandations des agences de notation), alors que ce sont ces mêmes États qui les sauvaient il y a quelques mois. La vérité, c’est que la Grèce est abandonnée par nous tous, y compris par la France, par notre incapacité à mettre sur pied une Europe efficace, de convergences où chacun fait un pas. La vérité, c’est que l’Europe que nous avons est une Europe du vide, du minimum qui n’est même plus vital, une carcasse dont le cœur battant – la solidarité – a été arraché. La vérité, c’est que l’équilibre franco-allemand s’est rompu et que tout le monde feint de ne pas s’en apercevoir.
Lire la suite »

La victoire avait un goût insuffisant

20 ministres sur 39 en déroute électorale, des députés UMP qui écarquillaient les yeux sur les scores négatifs de leur circonscription, la sanction par la remontée du Front National sur l’utilisation de la peur et de l’insécurité par le pouvoir,...
Lire la suite »
Haut de page
loading