Home » Newsletter

Newsletter


[newsletter]

145 Réactions

  1. cher arnaud, maintenant que nous avons vôté nous n’aurons plus de sénateurs dans notre région bravo

  2. Comme militant je suis ravi que tu te lance dans la campagne des primaires
    Militant ,élu fédéral dans le gard ,j’avais démissionné lorsque sur la région mon parti décida de soutenir G Freche et son systéme clanique
    J’ai soutenu la candidature mandroux et ai apprécié ton engagement à ses cotés
    De retour depuis au parti j’entend y defendre des idées et principes que tu me semble porter

  3. Monsieur,

    Je me permet de vous solliciter de nouveau, vu que vous ne m’avez toujours pas répondu. Entre temps j’ai amélioré mon texte, il comporte huit articles, je vous invite donc, et j’espère que cette fois ci vous me répondrez pour me faire part de votre avis, à vous pencher et sur ce nouveau texte « Pour 2012 : Nouvelles Règles plus justes en proposition : Sixième République ? , vous pouvez aussi me joindre sur mon portable au 06 82 82 15 97 et m’adresser un sms. Respectueusement, Jean Pierre ALMAIDA;

  4. lettre ouverte à Monsieur le Député
    Arnaud
    MONTEBOURG

    Monsieur,

    N’ayant trouvé qu’un très faible écho auprès du Parti
    Socialiste depuis plus de 10 ans, je me suis décidé à vous écrire, car je pense
    que la situation politique dans notre pays est très grave, et que la position
    d’un parti socialiste quasi-muet en guise d’opposition est en encore plus
    grave.

    A titre d’exemple, ce jour un homme assez âgé visiblement
    était front contre terre avec le visage en sang, j’ai interpellé la police
    Municipale qui était en voiture et ne c’est pas arrêté, des tas de jeunes
    sortant du lycée et ayant un téléphone portable étaient attiré par cette curiosité
    mais aucun n’a appeler les secours par exemple par le 112, heureusement la
    police nationale passée par la et je les ai informé, l’homme a pu être prise en
    charge par les pompiers 15 minutes après mais il a perdu beaucoup de sang. Dans
    les trains TER, des jeunes 16-20 ans mettent leurs chaussures sur les
    banquettes. Vola la société que l’on prépare, individuelle, stupide, égoïste,
    sans vergogne et sang solidarité. La France des injustices, où l’on préfère les individus qui
    mentent sur leur niveau d’étude aux individus qui sont ogbligés de taire leur
    bac + 5 pour travailler au SMIC. Une France qui préfère les non diplômés aux
    diplômés qui n’ont pas de réseau, donc pas de travail sauf au SMIS mais avec
    aucune perspective d’évolution, car cette évolution est promise au copain au
    népotisme, la compétence les gens s’en moquent du moment que la famille est à
    l’abri.

    Le Parti Socialiste aurait-il peur de prendre le pouvoir en
    2012 comme en 2007 ? A-t-il programmé sa défaite ? Oui si il choisie
    Martine Aubry qui permettra au FN et à Sarkozy de triompher.

    Dans le journal : « Le Monde » du 15 novembre
    2005, 60 % des Français pensaient que le Parti socialiste allait perdre
    l’élection de 2007 et 57 % des Français pensaient que le PS n’a pas de
    Programme.

    Fervent défenseur des valeurs d’équité et de justice, je
    constate avec effroi que notre société n’est plus au rendez-vous d’une France
    moyenne (niveau avant celui de la France d’en bas) en train de sombrer, car cette couche
    moyenne n’a plus de repère ni de guide politique.

    J’ai sillonné la France du nord au sud, j’ai d’ailleurs milité au PS dans le
    Nord et j’avais à l’époque en 1997 participé à la victoire d’un député,
    victoire arrachée à la droite pour 28 voix. A l’époque je croyais à la grandeur
    d’âme du PS, au dialogue.

    Ayant ensuite été muté professionnellement, j’ai souhaitais
    ne plus militer et puis à compter de 2001, le grand boum, la grande chute, la
    récession que l’on nous taie en guise on nous présente une croissance de + 0,4
    %, récession qui dure depuis plus de 10 ans avec la montée en puissance d’un
    chômage dévastateur. A titre d’exemple sur Paris avant 2001, 2 à 3 inscriptions
    dans des agences d’intérim suffisaient à vous trouver une mission pour la
    semaine d’après. A partir de la fin d’année 2001, les agences d’intérim
    agissaient par pure cooptation, clientélisme, ce qui signifie si vous n’êtes
    pas ami avec votre agence, si vous n’avez pas travaillé au moins une fois pour
    elle votre CV va à la poubelle donc pas d’emploi même pour les diplômés.

    La montée du chômage s’est traduite par une campagne de
    marketing politique d’insécurité relayée par la droite qui a conquis par mal de
    villes aux dernières municipales.
    Tous ces événements se sont aggravés et aujourd’hui aucun
    remède n’a été trouvé, ceci m’a motivé et j’avais entrepris de militer de
    nouveau. Hélas pour qui ?

    Un Parti Socialiste absent du champ de l’opposition, timoré
    sur le peu d’interventions télévisuelles, hésitant quand il faut se lancer dans
    la bataille, étouffant quand il faut garder ses militants en rangs serrés pour
    leur faire dire OUI à l’Europe, encore plus hésitant quand il n’y a plus le
    leader contestataire attendu par une France en crise d’identité.

    Et pourtant de nombreux projets et de nombreuses batailles
    sont à mener face à une droite destructrice, privilégiant clairement ses
    clients : les couches aisées et ne respectant aucun principe de cohérence dans la Politique menée, avec en
    guise de couronnement un endettement plus fort et la privatisation des services
    publics programmés : en 1996 La Poste (- 20 à – 30 % sur les
    nouveaux salaires par rapport aux salaires des anciens fonctionnaires ) et
    France Telecom alors qu’ils ont une convention collective commune, l’EDF
    bientôt, la suppression de 5000 fonctionnaires en 2006, la privatisation des
    autoroutes (les deniers de l’état), les Aéroports de Paris convertis en Société
    anonyme et bientôt une SNCF saucissonnée pour mieux externaliser ses services,
    en 2012 plus de 100 000 fonctionnaires non remplacés , le
    gouvernement UMP supprime des postes dans la fonction public d’état pendant que
    la fonction publique territoriale réalisait + 8% d’embauche jusqu’en 2008.

    Un loi de mobilité des fonctionnaire (août 2008) incongrue
    car il y a trop de grilles de salaires différentes entre les 3 fonctions
    publiques.

    ——————–

    Je ne souhaite pas top en mettre sur ce courrier mais
    plutôt débattre avec vous sur des thèmes
    pragmatiques qui me touche plus particulièrement et qui sont :

    1/ la crise
    du logement : énorme augmentation du coût de la location et de l’achat
    face à la montée du chômage et de la précarité. Un couple de SMICards ne peu
    plus acheter dans certaines régions sauf sur 30 ans et encore, un SMICARd ne
    peu plus accéder à la location dans les villes moyennes et les grandes villes
    car il faut gagner 3 à 4 fois le prix du loyer avoir 1 ou 2 garants, avoir un
    CDI etc.…, donc gagner 1500 € / mois pour rassurer les propriétaires. Un
    SMICard n’a plus d’APL ou d’ALS (cf : CAF.fr) la 2eme année de son CDI.

    2/ le chômage et notamment le chômage des plus de 35 à 40 ans
    diplômes BAC + 4 et BAC + 5 et plus dont on ne parle jamais, car
    parait il que le chômage est lié à un problème de formation (cf : Ségolène
    ROYAL).
    Alors quelle est la place d’un BAC + 5 dans
    notre société et qu’allez vous faire pour remédier à cette injustice j’ai
    40 ans 2 bac + 5 et un SMIC ?

    3/ La
    précarité : seul EMAUS connaît la définition de ce terme, mais c’est
    la précarité de la France du sous-sol, de la France d’en bas et que fait-on des 30 % de SMICard SDF et que fait-on des CDD et CDI à
    temps partiel imposé, des BAC + 5 sans emploi ?

    4/ Les
    contrats aidés : cadeaux de 28 milliards d’euros fait aux
    entreprises chaque année et sans contre
    partie ??

    La diversité des 6 à 7 contrats aidés pour aider les
    entreprises mais pas les salariés avec les nouveautés JEAN LOUIS BORLOO :
    le Contrat de Professionnalisation compactage du contrat de qualification
    jeunes – de 26 ans, contrat de qualification des adultes qui n’a jamais
    fonctionné et du contrat d’apprentissage, et le Contrat d’Accompagnement à
    l’Emploi (CAE) compactage de l’ancien CES (Contrat Emploi Solidarité) et de
    l’ancien CEC (Contrat Emploi Consolidé) il fallait changer le nom pour le
    rendre plus acceptable surtout quand il s’agit d’allonger les 1 à 2 ans
    initiaux à 3 ans maintenant cette précarité.
    Qui plus est en 1996, le CIP (Contrat d’Insertion
    Professionnel) de BALLADUR rejeté par le peuple a été rebaptisé contrat
    d’apprentissage par M. CHIRAC. Et aujourd’hui on rebaptise de nouveaux contrats
    qui font aussi des dégâts collatéraux : le Contrat Initiative Emploi (CIE)
    et le Contrat Jeune en Entreprise (CJE), la situation ne fait que de s’enliser.

    Ces contrats d’apprentissages ont été autorisés en 1996 aux
    écoles de Commerce, aux écoles d’ingénieurs et aux universités alors qu’avant
    ces contrats se limitaient aux CAP, BEP, Brevet de technicien et Bac
    professionnel pour les métiers manuels, techniques. A l’époque un simple stage
    de 3 mois en DUT ou BTS suffisait à s’insérer dans les entreprises.
    Qui plus est la branche manuelle et technique en France est
    dévalorisée et les Lycées Professionnels sont souvent des classes poubelles
    contrairement en Allemagne où un technicien peut devenir ingénieur ?

    En conséquence les contrats d’apprentissage et les contrats
    aidés ont participé aux gels des emplois, aux gels de l’accès à de vrais CDI et
    surtout aux gels des salaires et des évolutions professionnelles.

    5/ En
    corollaire du point ci-dessus, quand il n’y a pas de place pour l’emploi en
    entreprise il y a de la place pour les emplois stages rémunérés allez
    sur les sites web des entreprises vous serez surpris (France Telecom, Le Crédit
    Lyonnais etc.).

    Avant 1996 les stages étaient rarement rémunérés mais à la
    clé, il y avait un emploi, aujourd’hui ce qui ont la chance d’avoir un stage et
    de surcroît rémunéré n’ont plus d’emploi à la sortie car trop cher pour
    l’entreprise qui doit sortir des dispositifs d’aides que lui accorde l’Etat.
    Ces dispositifs ont paralysé le marché de l’emploi, du vrai.

    6/ D’un coté
    l’Etat subventionne la précarité en donnant des milliards d’Euros aux
    entreprises y compris publiques et d’un autre côté l’Etat supprime
    massivement les fonctionnaires et assimilés pour donner des salaires
    plus bas qu’auparavant avec un coût de la vie beaucoup plus cher.
    Selon l’INSEE en 2004, 75 % des – de 26 ans souhaitaient
    entrer dans la fonction publique, je ne pense pas que cela ait changé vu la crise.

    7/ En 1996, le CIF
    (Contrat Individuel de Formation) était menacé par le rapport de
    « VIRVILLE », le but de ce rapport était que le salarié subventionne
    lui-même une partie du coût de la formation. Le droit d’1 an de CIF était
    exigible à partir de 2 ans d’exercice dans un emploi et le droit de 2ans de CIF
    (super longue durée) était exigible avec 5ans d’ancienneté dont 24 mois minimum
    dans la même entreprise.

    Aujourd’hui d’un côté la VAE(Validation des acquis
    d’expérience) pour les non diplômés qui pourront suivre une formation selon
    le DIF (120 Heures ???) qualifiante et diplômante via l’Education Nationale
    selon un Répertoire Officiel des Emplois (codification par métier, par branche
    et par entreprise pour une reconnaissance des taches et missions effectuées
    dans l’emploi actuel tenu et ce qui engendrera une validation des acquis
    professionnels).

    De l’autre côté le CIF dont on diminue les accès car la
    prise en compte nouvelle se fait en majorité pour des évolutions
    professionnelles envisagées et non plus de toutes autres formations pour
    changer d’emploi, d’entreprise ou tout simplement préparer sa retraite par une
    reconversion.

    La super longue durée que certaines entreprises ont éliminé
    de leur dispositif de formation et un 3eme volet : les déjà diplômés ou
    sur diplômés par rapport à l’emploi tenu que l’on ne veut pas faire évoluer.
    Donc ce nouvel accord formation n’est pas un produit fini et
    ne sert qu’à une partie de la population les plus de 45 ans environs qui sont
    Cadres ou Agents de Maîtrise ou Exécution et qui n’ont pas de diplômes et
    empêchent (car ils veulent garder leur poste) systématiquement les diplômés bac
    + 4 et 5 qui touchent le SMIC d’accéder aux emplois de Cadres notamment dans
    des entreprises de droit privé assurant une mission de services publics comme
    les organismes de sécurité sociale (CPAM, ASSEDIC, CAF, CRAM, etc..), La Poste, etc. …

    8/ la codification
    ROME (Répertoire Officiel des Métiers et Emplois) de l’ANPE ne fonctionne
    pas car trop limitative pour des profils qualifiés : > bac + 3 et des
    profils polyvalents. Cette codification ne peut s’adresser qu’à un certain type
    de personnes entrant dans un moule, elle est complètement réductrice de choix
    d’orientation et les conseillers ANPE (Bac + 2 à Bac + 3) tout comme leur homologue des agences
    d’intérim ne sont pas assez ouverts et assez qualifiés pour laisser la Chance aux personnes
    diplômées BAC + 5 de s’exprimer même dans un emploi au SMIC. Les employeurs
    Français également joue ce rôle plutôt que de penser renouvellement des cadres
    dans l’entreprise et apport de compétence, ils pensent trop cher ce salarié va
    me coûter, mais ils ne le reçoivent par en entretien et ne répondent pas au
    courrier envoyé par la personne à la recherche d’un emploi qui doit fournir des
    justificatifs de recherche d’emploi à cette même ANPE.

    9/ Stagnation
    professionnelle dans les entreprises et déqualifications des postes
    tenus : plus de productivité payée moins cher.

    10/ La
    formation continue diplômante n’est quasiment pas reconnue en France
    (exemple le CNAM) car les employeurs préfèrent les personnes issues de diplômes
    de la formation initiale.

    11/ Le cas des
    salaires des organismes de sécurité sociale : la notion d’agent
    de maîtrise n’existe quasiment pas, seul les agents d’exécution, les cadres et
    cadres supérieurs sont référencés. Ceci a pour corollaire d’avoir des bac + 2
    et des bac + 4 payés 980 € nets par mois pour un travail de technicien avec de grandes compétences, des outils et
    des lois à manipuler alors que chez leurs homologues d’EDF, de France Telecom
    et la SNCF les
    bac + 2 peuvent être payés de 1300 € à 1450 € nets par mois.

    La raison est que ces organismes de droit privé au nombre de
    600 à 700 en France sont gérés par une convention collective commune mais comme
    de véritable PME car chaque organisme a un règlement intérieur individuel qui
    permet à chaque Directeur de gérer l’organisation de son travail comme il le
    souhaite et peut donc contrôler le peu d’évolutions professionnelles et les
    mutations dans d’autres organismes comme il le veut, d’où une fois de plus
    la très faible possibilité d’évoluer pour les diplômés BAC +3 à Bac + 5.

    L’UCANSS a en face d’elle des syndicats trop faibles pour
    faire évoluer le fonctionnement de ces organismes et faire respecter les règles
    et les lois de chaque salarié.

    La gauche devrait s’emparer de ce dossier sur ces organismes
    plutôt que l’UMP qui a augmenté les médecins et a demandé à chaque citoyen de
    donner 1 €, sans compter que les
    Médecins, et les Pharmaciens jouent sur le packaging des médicaments avec
    l’étroite collaboration des groupes industriels pharmaceutique.
    Par exemple sur une boite de médicament, plus elle est
    remboursée par la SECU plus le packaging avec le nombre de médicament sera adapté au patient, c’est
    l’exemple également du flacon de savon dermatologique, quand il est remboursé
    par la sécu le pharmacien vous en propose 100 ml et si vous l’acheter par
    vous-même le flacon est de 350 ml.

    12/ Qu’est ce
    qu’un RMIste de nos jours ou RSA actualisé : alcoolique et
    illettré un type qui ne veut pas travailler ??

    Non un Bac + 5 sans piston à la recherche d’un emploi même
    modeste qui est obligé d’aller dans des réunions pilotées par une entreprise
    rémunérée par l’Etat (Conseil général) pour apprendre à faire un CV, une lettre
    de motivation, apprendre à rechercher un emploi, apprendre à rencontrer une
    entreprise !!! Le tout sous l’autorité
    d’un conseiller à peine bachelier et sans expérience de la recherche d’emploi.
    Où va-t-on ???

    Est ce adapté et raisonnable ?? Non les personnes
    diplômées ne peuvent échapper à cette organisation car elles perdent leur moyen
    de subsistance : le RMI.

    Le Bac + 5 mélangé à toute la population souffre en silence,
    préfère rencontrer des vraies entreprises en direct pour lui remettre son CV et
    sa lettre de motivation qu’il savait déjà faire il y a 3 ans et travailler même
    avec un SMIC car les années passent. Car à la fin de ce dispositif c’est un
    emploi à 20 heures par semaine qui lui est proposé et il a été broyé
    psychologiquement par des structures inadaptées et des personnes qui ne
    l’écoutent pas mais veulent le mettre dans la case et le codifier. Le BAC + 5
    est humble et respecte la dignité de chaque individu.

    13/ le temps
    partiel imposé et non choisi par les salariés

    14/ la future
    réorganisation des universités suite à la normalisation LMD (Licence Masters,
    Doctorats) risque de se traduire par un recentrage sur les grandes villes
    pour la continuation en Masters et doctorats, alors que les villes moyennes
    vont les perdrent cas seul le critère économique est retenu. Que fera
    l’étudiant qui ne peut se payer le logement et le transport pour se rendre à
    l’université (statut de l’étudiant ??). Que vaudra son diplôme labellisé
    par une Université qui est classée dernières pour trouver un emploi ??

    15/ Aménagement
    du territoire et de l’emploi : les grandes entreprises y compris
    publiques fusionnent se réorganisent, massifient mais vers les grosses
    agglomérations, donc moins d’emploi dans les villes moyennes, problèmes du coût
    du logement au même revenu pour le salarié qui est obligé de suivre la nouvelle
    localisation et augmentation de la pollution dans des villes déjà très
    importantes. Alors que le maintien des emplois et de la qualité de vie et du
    coût de la vie sont préférés par l’ensemble des salariés déjà très stressé par
    une encore hausse de la productivité.

    ————-

    En conclusion : la France doit retrouver sa
    saveur, sa fraîcheur, car il n’y a pas que les banlieues qui sont touchés mais
    7 millions de personnes en dessous du seuil de pauvreté, mais également des
    chômeurs non comptabilisés (radiation volontaire), des diplômés bac + 5 sans
    emploi qui sont polyvalents et qui sont aussi laissés pour compte, des
    emplois qui sont réservés dans les meilleures entreprises par népotisme, la
    couche moyenne perdue sans leader politique car c’est la crise et l’emploi est
    devenu une monnaie d’échange.

    Seul Martin HIRSCH d’EMMAÜS a parlé des ces emplois
    protégés, réservés à une caste moyenne et aisée, seul HERVÉ MORIN Député UDF a
    parlé du chômage des bac + 5 alors que le PS qui s’occupe de la France d’en bas devrait
    également se poser la question de la couche moyenne qui disparaît avec son
    ex-ascenseur social.

    Si vous êtes disponible nous pouvons nous rencontrer sur
    Paris à votre convenance.

    L’objet de ma lettre est celle d’un ras le bol alors que je
    suis quelqu’un de courtois et diplomate qui a un emploi stable mais qui ne veut
    pas être aveugle quand des amis souffrent.

    Si la gauche a un vrai programme en 2012, pragmatique
    concret et applicable des 2012 alors :
    « La gauche contre attaque » peut être un
    bon slogan sinon il faudra trouver un slogan plus crédible pour un PS
    empoussiéré, peureux et pensant que ses militants représentent le peuple alors
    qu’ils ne sont qu’une partie du peuple.

    Ne vous laisser pas taxer d’extrême gauche par l’UMP, le
    fait de demander de la transparence, de la justice, de demondialiser le monde,
    de protéger l’Europe ses industries, ses emplois, ses habitants, de mettre sous
    tutelle et sous contrôle les banques et les marchés financiers c’est être
    républicain et pas être extrême gauche comme ceux de l’UMP qui sont à court de
    slogan et d’idée le disent.

    Est-ce normal que des membres du gouvernement actuel qui
    doivent servir l’état et les citoyens s’immiscent dans la politique avec force
    et contre le PS, est ce prévue dans la constitution (humour) ?

    Arnaud je te souhaite d’être présidentiable en 2017 ou 2022,
    les concepts que tu défends trouveront forcément une issue dans ce monde sans rêve,
    sans justice et sans fondement, sans goût, sans odeur ni saveur, un univers où
    le formol a pris la place à l’imagination, de la créativité et du bonheur.

    Je souhaite une réponse personnalisée, ou une entrevue
    notamment par rapport à la question 2 qui me concerne et qui me tourmente.

    Merci d’avance

    Que la force soit avec toi
    Cordialement
    Romain

  5. lettre ouverte à Monsieur Le Député
    Arnaud
    MONTEBOURG

    Monsieur,

    N’ayant trouvé qu’un très faible écho auprès du Parti
    Socialiste depuis plus de 10 ans, je me suis décidé à vous écrire, car je pense
    que la situation politique dans notre pays est très grave.

    A titre d’exemple, ce jour un homme assez âgé visiblement
    était front contre terre avec le visage en sang, j’ai interpellé la police
    Municipale qui était en voiture et ne c’est pas arrêté, des tas de jeunes
    sortant du lycée et ayant un téléphone portable étaient attiré par cette curiosité
    mais aucun n’a appeler les secours par exemple par le 112, heureusement la
    Police nationale passée par la et je les ai interpellé, l’homme a pu être prise en
    charge par les pompiers 15 minutes après mais il a perdu beaucoup de sang. Dans
    les trains TER, des jeunes 16-20 ans mettent leurs chaussures sur les
    banquettes. Voila la société que l’on prépare, individuelle, stupide, égoïste,
    sans vergogne et sang solidarité. La France des injustices, où l’on préfère les individus qui
    mentent sur leur niveau d’étude aux individus qui sont obligés de taire leur
    Bac + 5 pour travailler au SMIC. Une France qui préfère les non diplômés aux
    Diplômés qui n’ont pas de réseau, donc pas de travail sauf au SMIC mais avec
    aucune perspective d’évolution, car cette évolution est promise au copain au
    népotisme, la compétence les gens s’en moquent du moment que la famille est à
    l’abri.

    Le Parti Socialiste aurait-il peur de prendre le pouvoir en
    2012 comme en 2007 ?

    Dans le journal : « Le Monde » du 15 novembre
    2005, 60 % des Français pensaient que le Parti socialiste allait perdre
    l’élection de 2007 et 57 % des Français pensaient que le PS n’a pas de
    Programme.

    Fervent défenseur des valeurs d’équité et de justice, je
    constate avec effroi que notre société n’est plus au rendez-vous d’une France
    moyenne (niveau avant celui de la France d’en bas) en train de sombrer, car cette couche
    moyenne n’a plus de repère ni de guide politique.

    J’ai sillonné la France du nord au sud, j’ai d’ailleurs milité au PS dans le
    Nord et j’avais à l’époque en 1997 participé à la victoire d’un député,
    victoire arrachée à la droite pour 28 voix. A l’époque je croyais à la grandeur
    d’âme du PS, au dialogue.

    Ayant ensuite été muté professionnellement, j’ai souhaitais
    ne plus militer et puis à compter de 2001, le grand boum, la grande chute, la
    récession que l’on nous taie en guise on nous présente une croissance de + 0,4
    %, récession qui dure depuis plus de 10 ans avec la montée en puissance d’un
    chômage dévastateur. A titre d’exemple sur Paris avant 2001, 2 à 3 inscriptions
    dans des agences d’intérim suffisaient à vous trouver une mission pour la
    semaine d’après. A partir de la fin d’année 2001, les agences d’intérim
    agissaient par pure cooptation, clientélisme, ce qui signifie si vous n’êtes
    pas ami avec votre agence, si vous n’avez pas travaillé au moins une fois pour
    elle votre CV va à la poubelle donc pas d’emploi même pour les diplômés.

    La montée du chômage s’est traduite par une campagne de
    marketing politique d’insécurité relayée par la droite qui a conquis par mal de
    villes aux dernières municipales.
    Tous ces événements se sont aggravés et aujourd’hui aucun
    remède n’a été trouvé, ceci m’a motivé et j’avais entrepris de militer de
    nouveau. Hélas pour qui ?

    Un Parti Socialiste absent du champ de l’opposition, timoré
    sur le peu d’interventions télévisuelles, hésitant quand il faut se lancer dans
    la bataille, étouffant quand il faut garder ses militants en rangs serrés pour
    leur faire dire OUI à l’Europe, encore plus hésitant quand il n’y a plus le
    leader contestataire attendu par une France en crise d’identité.

    Et pourtant de nombreux projets et de nombreuses batailles
    sont à mener face à une droite destructrice, privilégiant clairement ses
    clients : les couches aisées et ne respectant aucun principe de cohérence dans la Politique menée, avec en
    guise de couronnement un endettement plus fort et la privatisation des services
    publics programmés : en 1996 La Poste (- 20 à – 30 % sur les
    nouveaux salaires par rapport aux salaires des anciens fonctionnaires) et
    France Telecom alors qu’ils ont une convention collective commune, l’EDF
    bientôt, la suppression de 5000 fonctionnaires en 2006, la privatisation des
    autoroutes (les deniers de l’état), les Aéroports de Paris convertis en Société
    anonyme et bientôt une SNCF saucissonnée pour mieux externaliser ses services,
    en 2012 plus de 100 000 fonctionnaires non remplacés, le
    gouvernement UMP supprime des postes dans la fonction publique d’état pendant que
    la fonction publique territoriale réalisait + 8% d’embauche jusqu’en 2008.

    Un loi de mobilité des fonctionnaire (août 2008) incongrue
    car il y a trop de grilles de salaires différentes entre les 3 fonctions
    publiques.

    ——————–

    Je ne souhaite pas top en mettre sur ce courrier mais
    plutôt débattre avec vous sur des thèmes
    pragmatiques qui me touche plus particulièrement et qui sont :

    1/ la crise
    du logement : énorme augmentation du coût de la location et de l’achat
    face à la montée du chômage et de la précarité. Un couple de SMICards ne peu
    plus acheter dans certaines régions sauf sur 30 ans et encore, un SMICARd ne
    peu plus accéder à la location dans les villes moyennes et les grandes villes
    car il faut gagner 3 à 4 fois le prix du loyer avoir 1 ou 2 garants, avoir un
    CDI etc.…, donc gagner 1500 € / mois pour rassurer les propriétaires. Un
    SMICard n’a plus d’APL ou d’ALS (cf : CAF.fr) la 2eme année de son CDI.

    2/ le chômage et notamment le chômage des plus de 35 à 40 ans
    diplômes BAC + 4 et BAC + 5 et plus dont on ne parle jamais, car
    parait il que le chômage est lié à un problème de formation (cf : Ségolène
    ROYAL).
    Alors quelle est la place d’un BAC + 5 dans
    notre société et qu’allez vous faire pour remédier à cette injustice j’ai
    40 ans 2 bac + 5 et un SMIC ?

    3/ La
    précarité : seul EMAUS connaît la définition de ce terme, mais c’est
    la précarité de la France du sous-sol, de la France d’en bas et que fait-on des 30 % de SMICard SDF et que fait-on des CDD et CDI à
    temps partiel imposé, des BAC + 5 sans emploi ?

    4/ Les
    contrats aidés : cadeaux de 28 milliards d’euros fait aux
    entreprises chaque année et sans contre
    partie ??

    La diversité des 6 à 7 contrats aidés pour aider les
    entreprises mais pas les salariés avec les nouveautés JEAN LOUIS BORLOO :
    le Contrat de Professionnalisation compactage du contrat de qualification
    jeunes – de 26 ans, contrat de qualification des adultes qui n’a jamais
    fonctionné et du contrat d’apprentissage, et le Contrat d’Accompagnement à
    l’Emploi (CAE) compactage de l’ancien CES (Contrat Emploi Solidarité) et de
    l’ancien CEC (Contrat Emploi Consolidé) il fallait changer le nom pour le
    rendre plus acceptable surtout quand il s’agit d’allonger les 1 à 2 ans
    initiaux à 3 ans maintenant cette précarité.
    Qui plus est en 1996, le CIP (Contrat d’Insertion
    Professionnel) de BALLADUR rejeté par le peuple a été rebaptisé contrat
    d’apprentissage par M. CHIRAC. Et aujourd’hui on rebaptise de nouveaux contrats
    qui font aussi des dégâts collatéraux : le Contrat Initiative Emploi (CIE)
    et le Contrat Jeune en Entreprise (CJE), la situation ne fait que de s’enliser.

    Ces contrats d’apprentissages ont été autorisés en 1996 aux
    écoles de Commerce, aux écoles d’ingénieurs et aux universités alors qu’avant
    ces contrats se limitaient aux CAP, BEP, Brevet de technicien et Bac
    professionnel pour les métiers manuels, techniques. A l’époque un simple stage
    de 3 mois en DUT ou BTS suffisait à s’insérer dans les entreprises.
    Qui plus est la branche manuelle et technique en France est
    dévalorisée et les Lycées Professionnels sont souvent des classes poubelles
    contrairement en Allemagne où un technicien peut devenir ingénieur ?

    En conséquence les contrats d’apprentissage et les contrats
    aidés ont participé aux gels des emplois, aux gels de l’accès à de vrais CDI et
    surtout aux gels des salaires et des évolutions professionnelles.

    5/ En
    corollaire du point ci-dessus, quand il n’y a pas de place pour l’emploi en
    entreprise il y a de la place pour les emplois stages rémunérés allez
    sur les sites web des entreprises vous serez surpris (France Telecom, Le Crédit
    Lyonnais etc.).

    Avant 1996 les stages étaient rarement rémunérés mais à la
    clé, il y avait un emploi, aujourd’hui ce qui ont la chance d’avoir un stage et
    de surcroît rémunéré n’ont plus d’emploi à la sortie car trop cher pour
    l’entreprise qui doit sortir des dispositifs d’aides que lui accorde l’Etat.
    Ces dispositifs ont paralysé le marché de l’emploi, du vrai.

    6/ D’un coté
    l’Etat subventionne la précarité en donnant des milliards d’Euros aux
    entreprises y compris publiques et d’un autre côté l’Etat supprime
    massivement les fonctionnaires et assimilés pour donner des salaires
    plus bas qu’auparavant avec un coût de la vie beaucoup plus cher.
    Selon l’INSEE en 2004, 75 % des – de 26 ans souhaitaient
    entrer dans la fonction publique, je ne pense pas que cela ait changé vu la crise.

    7/ En 1996, le CIF
    (Contrat Individuel de Formation) était menacé par le rapport de
    « VIRVILLE », le but de ce rapport était que le salarié subventionne
    lui-même une partie du coût de la formation. Le droit d’1 an de CIF était
    exigible à partir de 2 ans d’exercice dans un emploi et le droit de 2ans de CIF
    (super longue durée) était exigible avec 5ans d’ancienneté dont 24 mois minimum
    dans la même entreprise.

    Aujourd’hui d’un côté la VAE(Validation des acquis
    d’expérience) pour les non diplômés qui pourront suivre une formation selon
    le DIF (120 Heures ???) qualifiante et diplômante via l’Education Nationale
    selon un Répertoire Officiel des Emplois (codification par métier, par branche
    et par entreprise pour une reconnaissance des taches et missions effectuées
    dans l’emploi actuel tenu et ce qui engendrera une validation des acquis
    professionnels).

    De l’autre côté le CIF dont on diminue les accès car la
    prise en compte nouvelle se fait en majorité pour des évolutions
    professionnelles envisagées et non plus de toutes autres formations pour
    changer d’emploi, d’entreprise ou tout simplement préparer sa retraite par une
    reconversion.

    La super longue durée que certaines entreprises ont éliminé
    de leur dispositif de formation et un 3eme volet : les déjà diplômés ou
    sur diplômés par rapport à l’emploi tenu que l’on ne veut pas faire évoluer.
    Donc ce nouvel accord formation n’est pas un produit fini et
    ne sert qu’à une partie de la population les plus de 45 ans environs qui sont
    Cadres ou Agents de Maîtrise ou Exécution et qui n’ont pas de diplômes et
    empêchent (car ils veulent garder leur poste) systématiquement les diplômés bac
    + 4 et 5 qui touchent le SMIC d’accéder aux emplois de Cadres notamment dans
    des entreprises de droit privé assurant une mission de services publics comme
    les organismes de sécurité sociale (CPAM, ASSEDIC, CAF, CRAM, etc..), La Poste, etc. …

    8/ la codification
    ROME (Répertoire Officiel des Métiers et Emplois) de l’ANPE ne fonctionne
    pas car trop limitative pour des profils qualifiés : > bac + 3 et des
    profils polyvalents. Cette codification ne peut s’adresser qu’à un certain type
    de personnes entrant dans un moule, elle est complètement réductrice de choix
    d’orientation et les conseillers ANPE (Bac + 2 à Bac + 3) tout comme leur homologue des agences
    d’intérim ne sont pas assez ouverts et assez qualifiés pour laisser la Chance aux personnes
    diplômées BAC + 5 de s’exprimer même dans un emploi au SMIC. Les employeurs
    Français également joue ce rôle plutôt que de penser renouvellement des cadres
    dans l’entreprise et apport de compétence, ils pensent trop cher ce salarié va
    me coûter, mais ils ne le reçoivent par en entretien et ne répondent pas au
    courrier envoyé par la personne à la recherche d’un emploi qui doit fournir des
    justificatifs de recherche d’emploi à cette même ANPE.

    9/ Stagnation
    professionnelle dans les entreprises et déqualifications des postes
    tenus : plus de productivité payée moins cher.

    10/ La
    formation continue diplômante n’est quasiment pas reconnue en France
    (exemple le CNAM) car les employeurs préfèrent les personnes issues de diplômes
    de la formation initiale.

    11/ Le cas des
    salaires des organismes de sécurité sociale : la notion d’agent
    de maîtrise n’existe quasiment pas, seul les agents d’exécution, les cadres et
    cadres supérieurs sont référencés. Ceci a pour corollaire d’avoir des bac + 2
    et des bac + 4 payés 980 € nets par mois pour un travail de technicien avec de grandes compétences, des outils et
    des lois à manipuler alors que chez leurs homologues d’EDF, de France Telecom
    et la SNCF les
    bac + 2 peuvent être payés de 1300 € à 1450 € nets par mois.

    La raison est que ces organismes de droit privé au nombre de
    600 à 700 en France sont gérés par une convention collective commune mais comme
    de véritable PME car chaque organisme a un règlement intérieur individuel qui
    permet à chaque Directeur de gérer l’organisation de son travail comme il le
    souhaite et peut donc contrôler le peu d’évolutions professionnelles et les
    mutations dans d’autres organismes comme il le veut, d’où une fois de plus
    la très faible possibilité d’évoluer pour les diplômés BAC +3 à Bac + 5.

    L’UCANSS a en face d’elle des syndicats trop faibles pour
    faire évoluer le fonctionnement de ces organismes et faire respecter les règles
    et les lois de chaque salarié.

    La gauche devrait s’emparer de ce dossier sur ces organismes
    plutôt que l’UMP qui a augmenté les médecins et a demandé à chaque citoyen de
    donner 1 €, sans compter que les
    Médecins, et les Pharmaciens jouent sur le packaging des médicaments avec
    l’étroite collaboration des groupes industriels pharmaceutique.
    Par exemple sur une boite de médicament, plus elle est
    remboursée par la SECU plus le packaging avec le nombre de médicament sera adapté au patient, c’est
    l’exemple également du flacon de savon dermatologique, quand il est remboursé
    par la sécu le pharmacien vous en propose 100 ml et si vous l’acheter par
    vous-même le flacon est de 350 ml.

    12/ Qu’est ce
    qu’un RMIste de nos jours ou RSA actualisé : alcoolique et
    illettré un type qui ne veut pas travailler ??

    Non un Bac + 5 sans piston à la recherche d’un emploi même
    modeste qui est obligé d’aller dans des réunions pilotées par une entreprise
    rémunérée par l’Etat (Conseil général) pour apprendre à faire un CV, une lettre
    de motivation, apprendre à rechercher un emploi, apprendre à rencontrer une
    entreprise !!! Le tout sous l’autorité
    d’un conseiller à peine bachelier et sans expérience de la recherche d’emploi.
    Où va-t-on ???

    Est ce adapté et raisonnable ?? Non les personnes
    diplômées ne peuvent échapper à cette organisation car elles perdent leur moyen
    de subsistance : le RMI.

    Le Bac + 5 mélangé à toute la population souffre en silence,
    préfère rencontrer des vraies entreprises en direct pour lui remettre son CV et
    sa lettre de motivation qu’il savait déjà faire il y a 3 ans et travailler même
    avec un SMIC car les années passent. Car à la fin de ce dispositif c’est un
    emploi à 20 heures par semaine qui lui est proposé et il a été broyé
    psychologiquement par des structures inadaptées et des personnes qui ne
    l’écoutent pas mais veulent le mettre dans la case et le codifier. Le BAC + 5
    est humble et respecte la dignité de chaque individu.

    13/ le temps
    partiel imposé et non choisi par les salariés

    14/ la future
    réorganisation des universités suite à la normalisation LMD (Licence Masters,
    Doctorats) risque de se traduire par un recentrage sur les grandes villes
    pour la continuation en Masters et doctorats, alors que les villes moyennes
    vont les perdrent cas seul le critère économique est retenu. Que fera
    l’étudiant qui ne peut se payer le logement et le transport pour se rendre à
    l’université (statut de l’étudiant ??). Que vaudra son diplôme labellisé
    par une Université qui est classée dernières pour trouver un emploi ??

    15/ Aménagement
    du territoire et de l’emploi : les grandes entreprises y compris
    publiques fusionnent se réorganisent, massifient mais vers les grosses
    agglomérations, donc moins d’emploi dans les villes moyennes, problèmes du coût
    du logement au même revenu pour le salarié qui est obligé de suivre la nouvelle
    localisation et augmentation de la pollution dans des villes déjà très
    importantes. Alors que le maintien des emplois et de la qualité de vie et du
    coût de la vie sont préférés par l’ensemble des salariés déjà très stressé par
    une encore hausse de la productivité.

    ————-

    En conclusion : la France doit retrouver sa
    saveur, sa fraîcheur, car il n’y a pas que les banlieues qui sont touchés mais
    7 millions de personnes en dessous du seuil de pauvreté, mais également des
    chômeurs non comptabilisés (radiation volontaire), des diplômés bac + 5 sans
    emploi qui sont polyvalents et qui sont aussi laissés pour compte, des
    emplois qui sont réservés dans les meilleures entreprises par népotisme, la
    couche moyenne perdue sans leader politique car c’est la crise et l’emploi est
    devenu une monnaie d’échange.

    Seul Martin HIRSCH d’EMMAÜS a parlé des ces emplois
    protégés, réservés à une caste moyenne et aisée, seul HERVÉ MORIN Député a
    parlé du chômage des bac + 5 alors que le PS qui s’occupe de la France d’en bas devrait
    également se poser la question de la couche moyenne qui disparaît avec son
    ex-ascenseur social.

    Si vous êtes disponible nous pouvons nous rencontrer sur
    Paris à votre convenance.

    L’objet de ma lettre est celle d’un ras le bol alors que je
    suis quelqu’un de courtois et diplomate qui a un emploi stable mais qui ne veut
    pas être aveugle quand des amis souffrent.

    Si la gauche a un vrai programme en 2012, pragmatique
    concret et applicable des 2012 alors :
    « La gauche contre attaque » peut être un
    bon slogan sinon il faudra trouver un slogan plus crédible pour un PS
    empoussiéré, peureux et pensant que ses militants représentent le peuple alors
    qu’ils ne sont qu’une partie du peuple.

    Ne vous laisser pas taxer d’extrême gauche par l’UMP, le
    fait de demander de la transparence, de la justice, de demondialiser le monde,
    de protéger l’Europe ses industries, ses emplois, ses habitants, de mettre sous
    tutelle et sous contrôle les banques et les marchés financiers c’est être
    républicain et pas être extrême gauche comme ceux de l’UMP qui sont à court de
    slogan et d’idée le disent.

    Est-ce normal que des membres du gouvernement actuel qui
    doivent servir l’état et les citoyens s’immiscent dans la politique avec force
    et contre le PS, est ce prévue dans la constitution (humour) ?

    Après L’Italie, l’Allemagne, l’Afrique, La France et l’Europe que compte faire les politiques pour protéger l’Europe de la chine dévastatrice.
    Environ 80 PME européennes passent sous contrôle chinois, les marchés publics ne privilégient pas assez les achats Français ou Européens. Les hommes politiques font entrer la concurrence en Europe (telecom, énergie, transport, trains, etc..) avec des achats de matériel qui vient de chine ou des USA c’est à dire ne participant pas à l’économie européenne donc sous jacent suppression d’emplois 5800 chez Peugeot, etc…

    Les hommes politiques européens ne sont pas responsables car concurrence avec des produits qui viennes d’Asie n’est pas une concurrence équitable pourquoi ne pas acheter d’AIRBUs ou de TGV chinois créer une société européenne avec des aides des états prendre des salariés bas prix et s’installer en Europe ?

    Arnaud sort nous de ce bordel, je te souhaite d’être présidentiable en 2017 ou 2022,
    les concepts que tu défends trouveront forcément une issue dans ce monde sans rêve,
    sans justice et sans fondement, sans goût, sans odeur ni saveur, un univers où
    le formol a pris la place à l’imagination, de la créativité et du bonheur.

    C’est toi l’innovateur et le réaliste.

    Je souhaite une réponse personnalisée, ou une entrevue
    notamment par rapport à la question 2 qui me concerne et qui me tourmente.

    Merci d’avance

    Que la force soit avec toi
    Cordialement
    Romain

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Haut de page
loading