Home » Rénovation du PS » La victoire avait un goût insuffisant

La victoire avait un goût insuffisant

20 ministres sur 39 en déroute électorale, des députés UMP qui écarquillaient les yeux sur les scores négatifs de leur circonscription, la sanction par la remontée du Front National sur l’utilisation de la peur et de l’insécurité par le pouvoir, le refus des électeurs de l’UMP de porter secours au sarkozysme en difficulté. La défaite de l’UMP est lourde, mais il serait bien déplacé d’en tirer un motif de satisfaction excessive.

Car dans ce vote, il y a tous les signes d’une sourde détresse politique de la part d’une population désespérée qui ne sait pas vers qui se tourner. Un chiffre résume à lui seul la profondeur du mal : 71 % des 18-24 ans se sont abstenus. Le retour de la grève du vote comme lors du triste scrutin du 21 avril 2002 qui fit passer Jean-Marie Le Pen devant
Lionel Jospin, et la remontée du FN, traduisent le refus de prêter sa voix aux partis de gouvernement. Sur le terrain nous ne pouvons qu’observer la montée extrêmement sérieuse de
l’incroyance à l’égard de la politique face à la violence et la cruauté de la société et de l’économie.

Il faut se rendre à l’évidence, l’offre politique ne correspond pas à la demande des citoyens. Ceux-ci sont en révolte profonde contre l’étalage insolent des inégalités, la dureté des fins de mois, et le sentiment d’abandon qu’ils ressentent dans les territoires urbains ou ruraux lié au retrait massif de l’Etat et au démantèlement méthodique des services publics territoriaux.

En 8 ans de pouvoir, la droite a créé de véritables déserts scolaires, universitaires, hospitaliers, médicaux, postaux. Dans mon département de Sâone-et-Loire, il y a des vétérinaires qui se lèvent la nuit pour le vêlage des veaux mais il n’y a plus assez de médecin pour se lever la nuit et s’occuper des malades. On fusionne de force des hôpitaux, on ferme d’autorité les bureaux de poste et les tribunaux. Quant au monde agricole, il subit des pertes de revenus équivalentes à 30 % quand le monde ouvrier se prend de plein fouet les plans sociaux en rafale.

Le doute sur la capacité du politique à infléchir ce cours injuste de l’économie et de la société est désormais dominant. La responsabilité des socialistes et des partis de gauche est considérable. Nous avons déjà fait la preuve de notre unité pendant cette campagne, il reste à faire la démonstration de notre mutation, c’est-à-dire notre aptitude à réinventer un système économique au service des êtres humains, une société d’entraide qui remplace l’individualisme, des valeurs de coopération qui détrônent cette « nouvelle raison du monde » qu’est devenue la compétition de tous contre tous, c’est le sens de la nouvelle offre politique qu’il nous appartient de faire au pays pour préparer la France d’après.

Mots clés:
Publication précédente
Publication suivante
the_content();

8 Réactions

  1. L’analyse qui est faite dans cette article par Arnaud correspond tout à fait au point de vu de beaucoup de personnes, mais en premier lieu au mien. Nos concitoyens espèrent que la réunion qu’ils ont pu voir entre les partis de gauche et les socialistes n’est pas de la poudre aux yeux qui leur a été jetée pour les aveugler une nouvelle fois. Continuons à travailler ensemble pour améliorer ce sursaut d’espoir, diminuer la misère sociale qui sue à tous les coins de rues, rendre la dignité à chacun de nous, donner le droit de manger à sa faim à tous, de se faire soigner correctement, de conserver nos services publics ( enseignement, hôpitaux…) . Toutes ces idées transcrites dans l’article doivent maintenant et non dans l’avenir être mises à exécution car le temps joue actuellement pour nous. Ne laissons pas à nouveaux passer notre chance de remporter la victoire suprême par des guerres de pouvoir.

  2. C’est bien la première fois dans l’histoire de France qu’on a un ministère du racisme. Ça nous a tous pété à la gueule, heureusement la droite est plus éclaboussée que la gauche. À nous de proposer un ministère de la tolérance quand nous serons au pouvoir. En attendant, effectivement, créons une large gauche.

  3. Parfois il m’arrive d’avoir certaines sensations se référant à une situation future,des prémonitions.Presentez-vous aux présidentielles Mr Montebourg.Vous passez ! Je le sais depuis trois ans déjà.Quand vous serez Président,j’espère recevoir un courriel de votre part me remerciant de cette idée fiable.

    Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments les plus respectueux.

    Jean-Michel

  4. Je partage le diagnostic d’Arnaud et la nécessité d’une nouvelle offre politique. Je rajouterai seulement que cette nouvelle offre doit non seulement porter sur le fond (ne plus éluder les thèmes qui fâchent ! )mais aussi sur la forme (la façon de faire de la politique : non cumul, suivi de l’activité des élus, transparence .. ):c’est à ce prix et à ce prix seulement que peut-être les « citoyens » feront à nouveau confiance à la classe politique.Et le PS devrait dans ce domaine faire preuve d’exemplarité .Comme on le voit le chantier de la rénovation s’impose urgemment!

  5. Pour avoir été un militant zélé, hyper-actif et fidèle au PS pendant presque trente ans je sais ce qui valent les discours enflammés -jamais suivis de faits- les conventions thématiques et tout le tralala fait pour rassurer les militants de base. La gauche a payé cher la désaffection de nos concitoyens en 2002. Les deux derniers années de paralysie du gouvernement Jospin expliquent aisément la défaite qui a suivi…
    En 2007 Ségolène Royal a souffert du sabotage orchestré par François Hollande, DSK et Fabius suite à leurs prétentions défaites lors de primaires au sein du PS.
    Fabius -qui avait déjà un troche pas catholique- en parlant de la candidature de S. Royal se demandait devant les journalistes: « qui va garder les enfants »…
    Royal a été trahi par les éléphants et a dû se battre seule face à la machine de guerre de l’UMP.
    Quoi que on essaye d’argumenter, l’enthousiasme et l’adhésion suscité par la candidature de Ségolène Royal à empêché le PS d’être à nouveau éliminé dès le premier tour comme en 2002.
    Beaucoup de propositions faites par Royal restent extrêmement pertinentes aujourd’hui, comme elles l’étaient en 2007.
    Le résultat du PS aux régionales est étroitement lié au dégoût de nos concitoyens à l’égard de Sarkozy et ses gouvernements successifs. Passer sous silence que 50% des électeurs ce sont abstenus n’arrange rien aux affaires et prétentions de la gauche. Regagner la confiance d’un français sur deux est une tâche urgentisime de la gauche. Réduire considérablement les scores et l’influence du FN aussi.
    Je constate que dans sa région Royal a éliminé le FN dès le premier tour. Sur les terres du Nord-Pas de Calais, à gauche depuis un siècle et fief de Martine Aubry, le FN a réussi une percée inquiétante avec plus de 20% des suffrages.
    Les moeurs et coutumes détestables pratiques au niveau local et national par les apparatchiks du PS sont pour quelque chose dans la désaffection des couches populaires à l’égard de ce parti. Le dernier congrès de Reims confirme que pour les maîtres du PS la triche se justifie si grâce à elle on peut conserver le contrôle de l’appareil…
    Quant à la rénovation on attend toujours, par exemple sur la méthode et la transparence qui devrait entourer les primaires à venir.

  6. Nationalement, l’union de gauche + Europe-Ecologie réalise le score d’environ 50% (compte-teunu des votes blancs et nul). L’abstention, quant à elle atteint presque 50%. Cela veut dire que la Gauche gouverne les régions grâce à 1 électeur sur 4. Comment un parti peut-il diriger un pays avec 75% de citoyens en déaccord avec ses propositions ?

  7. les français ont la mémoire courte et j’en fait partie mais il me semble qu’aux eutopénne l’U.M.P. avait fait 28% des votants, ils avaient alors parlé de de triomphe,relayé par les médias. en toute modestie cela ne les empêche pas de gouverner la france.pour les régions c’est quand même mieux.en politique à quel niveau se situe l’humilité?

  8. heureusement que besson est passé à droite.vraiement il fait fort.frêche est un rigolo à côté,il n’empêche que les votants ne vont plus savoir de quel côté se tourner,cela fait le jeu du fn ,quand donc les politiques vont penser au peuple et pas au pognon.les places sont bonnes tous s’y accrochent,mais le peuple a t-il des valeurs puisqu’il vote pour des délinquants tel que jupé?

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Haut de page
loading