Home » 15 ans d'action politique » Communiqués & Presse » Eric Woerth doit se mettre à la disposition de la justice

Eric Woerth doit se mettre à la disposition de la justice

Arnaud Montebourg, invité de Jean-Michel Apathie sur RTL le mardi 22 juin 2010.

 

Jean-Michel Aphatie : Bonjour, Arnaud Montebourg.

Arnaud Montebourg : Bonjour.

Vous avez été le premier, la semaine dernière, à attaquer durement Eric Woerth, aujourd’hui ministre du Travail, mais hier ministre du Budget, pour le travail de son épouse, Florence Woerth, aux côtés de Liliane Bettencourt, l’héritière des parfums L’Oréal. Florence Woerth gérait pour Liliane Bettencourt une partie de sa fortune. Hier , c’est le ministre du Travail Eric Woerth qui a annoncé la démission de son épouse de ses fonctions auprès de Liliane Bettencourt. Cette démission vous satisfait-elle ?

Bah, la question n’est pas tellement madame Woerth, qui dans cette affaire n’est pas au centre du problème, c’est plutôt la responsabilité du ministre du Budget.

En quoi est-elle engagée ?

Un ministre du Budget, qui est en même temps trésorier de l’UMP, qui finalement a fait embaucher, d’après ce que les transcriptions, les enregistrements publiés par Mediapart démontrent, son épouse travaillant ainsi pour la première fortune de France, première contribuable de France…

… Ce que dément Eric Woerth, mais les écoutes disent… Patrice De Maistre, le conseil de Liliane Bettencourt, dit : « Monsieur Woerth m’a demandé d’embaucher son épouse ». Eric Woerth dément

Et le ministre du Budget lui-même donne le sentiment finalement d’une collusion assez révoltante entre finalement le pouvoir, l’affairisme, la fraude fiscale sur une grande échelle. On a le sentiment en écoutant ces enregistrements que finalement, les milliardaires d’aujourd’hui vivent très bien. Ils utilisent les paradis fiscaux, fraudent en toute impunité le Fisc, les procureurs du gouvernement les protègent. Des femmes de ministres les aident. Et ils ont le soutien du pouvoir. Tout va bien. Alors, quand on décortique un peu et qu’on entre dans le détail, malheureusement. Je dis malheureusement, car je fais partie de ceux qui n’ont pas renoncé à ce que la République se tienne droite, qu’elle applique ses lois et que les conditions de vivre ensemble fassent que chacun puisse se retrouver, qu’on soit riche ou qu’on soit pauvre, dans une République pour tous.

Et franchement, lorsqu’un ministre du Budget se trouve en situation finalement de collusion, c’est-à-dire où d’un côté lui-même a la charge de surveiller le comportement des contribuables les plus importants de France – c’est son métier de ministre du Budget de les contrôler, et de contrôler y compris la lutte contre l’évasion fiscale, et de la faire réprimer -, et qu’en même temps, il a des intérêts personnels dans la première fortune de France, cela s’appelle pas seulement une collusion qui nous révolterait, mais une infraction pénale. Et je suis obligé de le constater. Je ne l’ai pas décidé. Je n’abuse pas des mots. C’est interdit par la loi. Pour une raison simple : c’est que si on veut avoir un ministre du Budget impartial, qui applique la loi avec toute sa sévérité, toute sa fermeté à l’égard de quiconque, on est obligés de considérer qu’il ne peut pas avoir d’intérêt lui même et personnel, quel qu’il soit d’ailleurs, que ce soient les chèques que madame Bettencourt fait à monsieur Woerth, c’est ce qui apparait…

Lui dit que non, mais ça mériterait quand même une information judiciaire, une instruction, une enquête judiciaire pour le vérifier. Où qu’il est, son épouse, qui vit de cette première contribuable de France, qui, je vous le rappelle, vient de reconnaitre la fraude en rapatriant l’ensemble de ses avoirs en France. C’est une bonne nouvelle pour les autres contribuables français qui verront leur peine soulager d’ailleurs.

Deux ou trois questions précises. Est-ce que quelque chose prouve dans les écoutes telles que nous les connaissons, que Florence Woerth a participé à des activités illégales aux côtés de Liliane Bettencourt ?

Je crois qu’on peut considérer qu’il y a un grave problème. Et je vais vous dire pourquoi. D’abord, parce que la société dans laquelle travaille madame Woerth. Sa propriétaire, sa présidente, est madame Bettencourt. Elle est dirigée par trois cadres : le directeur général, qui est semble-t-il, d’après les écoutes, l’organisateur en chef d’un vaste trafic de fraude fiscale sur une échelle internationale, avec de nombreux conseils, dans de nombreux pays, en Suisse, en France, partout… Et qu’il y a deux cadres autour de monsieur de Maistre : il y a une comptable et madame Woerth.

Vous supposez qu’elle ne pouvait pas ne pas savoir, c’est ce que vous voulez dire ?

Ca me parait impensable qu’une femme d’ailleurs considérée par tous comme très intelligente, très talentueuse, de haut niveau, n’ait pas compris en trois années de travail avec trois collègues qu’il y avait de l’argent qui disparaissait dans les paradis fiscaux.

Et rien ne le prouve, sauf si vous nous dites le contraire ce matin sur RTL, qu’Eric Woerth pouvait être au courant de ce qui se passait au sein de la famille Bettencourt, dans la gestion de la fortune de Liliane Bettencourt.

Mais le fait que madame Woerth ait démissionné, c’est peut être la preuve que finalement, elle ne se sent pas si vertueuse que cela. Le fait que madame Bettencourt, après ces révélations, ait rapatrié ses avoirs, c’est peut être la preuve que finalement cette affaire aujourd’hui mériterait quelques approfondissements, quelques investigations.

Peut-être il y en aura. Pour être très précis, et pour donner la parole à tout le monde, Florence Woerth a annoncé, par l’intermédiaire de son mari qu’elle déposerait une plainte contre vous, donc vous risquez peut être vous même de vous trouver dans une procédure judiciaire maintenant.

Je vais vous dire que je ne ferais qu’une remarque. D’abord je n’ai pas reçu de plainte à ce jour, donc je l’attends. Je trouve que ce n’est pas très glorieux de la part d’un ministre d’envoyer son épouse au prétoire se battre contre un député de l’opposition, parce que le problème, c’est quand même monsieur Woerth. Il est intéressant de lire la presse suisse. Ces derniers jours, elle a rappelé comment monsieur Woerth, qui est trésorier de l’UMP, est allé faire des réunions à Genève, en Suisse, auprès des évadés fiscaux, pour leur demander…

A quel moment ?

Pendant la campagne des élections présidentielles de monsieur Sarkozy, puisqu’il était le trésorier de campagne de monsieur Sarkozy. Les évadés fiscaux, il y a même un certain nombre d’entre eux, des témoignages de réfugiés fiscaux en Suisse qui disent : mais il est ministre du Budget, il est trésorier de l’UMP, il nous réunit pour nous demander de l’argent, mais y a-t-il des contreparties ? C’est ça le problème. C’est la collusion insoutenable , révoltante et écœurante.

Pendant que monsieur Woerth demande aux Français des efforts supplémentaires, veut enlever la retraite à 60 ans aux gens qui travaillent dur, lui-même fréquente en quelque sorte une espèce de mélange des genres. Les grandes fortune et les hauts patrimoines. Est-ce que vous considérez que la France aujourd’hui est correctement dirigée par des gens impeccables ? Moi je comprends qu’on puisse demander aux Français des efforts, mais à condition qu’on se les applique à soi-même.

Beaucoup d’observateurs notent que votre propos RTL est assez radical vis-à-vis d’Eric Woerth. Le PS et ses dirigeants, Martine Aubry, son porte-parole Benoit Hamon, se contentent de demander de la transparence. Etes-vous soutenu dans votre démarche par le PS ?

Je dirais que oui, puisque l’ensemble des dirigeants se sont exprimés dans le même sens. Je crois que le seul moyen d’ailleurs de faire la transparence, c’est pas de poser des questions à la radio ou à la télévision, c’est que… et je le demande solennellement à monsieur Woerth. C’est que monsieur Woerth se déclare aujourd’hui à la disposition de la justice. Que font les procureurs du gouvernement de la République en ce moment ? Où sont-ils ? Ils dorment ? Il y a quand même des infractions magistrales du côté Bettencourt, d’ailleurs reconnues par les intéressés. Pourquoi n’y a-t-il pas d’enquête. Pourquoi faut il que ce soient nous qui fassions cela ?

Mots clés:
Publication précédente
Publication suivante
the_content();

26 Réactions

  1. senielabselsrueosson

    Cher chagui, je me permet de Vous répondre.
    Il faut reprendre chronologiquement, en fait.
    Comme Vous dites, cette situation a été l’objet de critique depuis longtemps( j’arrive à remonter facilement jusqu’en 2008).Mais que dire sans preuve?

    Madame Woerth s’est faite engagée par Bettencourt en 2007.Personne ne moufte( du moins assez fort).
    Survient le procès Bettencourt, puis, les Ecoutes (accablantes si elles sont authentifiées…)
    Cela fait beaucoup, tout de même, surtout dans le contexte actuel, absolument délétère.
    Faut-il alors que les élus, les citoyens, les autorités fermons les yeux?
    Au nom de quoi?
    Peut-être de ce vieil adage:
    « Malheur à Celui par qui le Scandale arrive »…

    « Les enregistrements, notamment les branchements clandestins effectués par un particulier, pourront ensuite être sanctionnés pénalement, même s’il s’agissait de la constitution d’une preuve.
    Cependant, une preuve recueillie de manière illégale peut être valide lorsqu’elle n’a pas méconnu les droits de la défense et qu’elle n’a pas constitué le seul moyen de preuve retenu pour motiver la condamnation. »

    Quant aux critiques vis à vis des « affaires Kouchner », tapez sur le Net simplement « Kouchner Montebourg », je Vous laisse Juge…

  2. Cher S…..
    Merci pour ces précisions.
    Je retiens tout de même que B.Kouchner, que j’admirais, s’est bien enrichi personnellement, cf le n° de l’Express à ce sujet… Qu’a t-il dit à l’époque de R.Dumas et de P.Pelat ?

    Ce que je vouslais dire, c’est que ce n’est pas pire que « d’habitude », plutôt moins puisque E.Woerth ne s’est pas encore enrichi, pour l’instant! Au pire et, cela reste à démontrer, il s’est seulement mis dans une situation peut-être discutable et légale, ce qui évidemment permet à A MOntebourg de s’indigner et aux médias de faire leurs papiers…
    Avant d’arriver sur ce blog, je cherchais un endroit pour pétitionner en faveur d’Eric Woerth, que je pense honnête, et compétent; ce n’est sans doute pas ici que je vais trouver mais si vous entendez parler de quelque chose …
    On commence à évoquer la nécessité qu’E.Woerth démissionne de son poste de ministre ? Et le travail en cours alors ? Au contraire, il doit rester et mettre en place sa réforme des retraites pour l’intérêt général. Et les récentes interventions où nous avons pu le voir, nous ont montré quelqu’un de fort et pugnace, et non pas fragilisé comme les médias le veulent.
    Nous sommes nombreux à en avoir assez de la valse des ministres, qui démissionnent pour un oui pour un non, et qui n’ont pas le temps de travailler,et je dois dire que j’apprécie la relative « stabilité » des membres d’un gouvernement qu’il soit dit de gauche ou de droite.
    A bientôt peut-être.

  3. Cher Chagui,

    votre naïveté serait sans doute rafraîchissante si elle n’était pas aussi étonnante.

    Pour répondre à votre question sur Roland Dumas, en 1998, quand ce dernier, Président du Conseil constitutionnel, est mis en examen dans l’affaire Elf, Arnaud Montebourg fait paraître une tribune dans le journal Le Monde (qui en fait sa une) intitulée : « Partez, si vous êtes toujours socialiste ! ». Plus tard, lors de la condamnation de M. Dumas, vous découvrirez ce qu’a dit Montebourg ici :
    - http://www.denistouret.net/constit/affaire_Dumas.html#Montebourg
    ou encore mieux en vidéo là :
    - http://www.ina.fr/art-et-culture/gastronomie/video/CAC99012691/reaction-montebourg-dumas.fr.html

    Pour info, M. Dumas avait gardé une telle dent contre Arnaud Montebourg que lors des législatives de 2002, il est venu en personne depuis Paris faire campagne contre Montebourg et pour le candidat UMP qui n’était autre que M. Szpiner ancien avocat de Chirac et Juppé (qui avait parmi ses collaborateurs à l’époque des faits un certain Eric Woerth), ce qui n’a pas empêché ce dernier de perdre face à Montebourg.

    Pour ce qui est de Pelat, je vous laisse faire les recherches sur internet vous-même.

    Pour revenir sur le fond de votre commentaire sur Woerth. Vous affirmez qu’il ne s’est pas enrichi personnellement.
    Sauf que précisément, il est soupçonné d’avoir bénéficié indirectement (par l’embauche de sa femme) de sa position de Ministre. Mais ça, c’est pas vraiment le problème numéro un car dans cette affaire, c’est bien plus le système que l’homme qui est en cause (comme toujours d’ailleurs).
    M. Woerth est trésorier du parti majoritaire depuis des années (et là, on comprend pourquoi tout le monde le soutien… il doit avoir des dossiers et des infos sur tout le monde plein les placards le bonhomme) et a cumulé cette fonction avec celle de Ministre du budget. Il a donc été amené à organiser et à participer à des rencontres (cf. en Suisse) rassemblant des grandes fortunes. De l’avoeu d’un certain nombre d’entre elles, il était difficile pour les invités de savoir s’il était là pour faire un don (tout à fait légal certes) au parti majoritaire (l’UMP) ou s’ils étaient là pour rencontrer celui qui était censé poursuivre les fraudeurs fiscaux et négocier le retour de leur fortune en France… ou bien les deux mon capitaine et c’est là que le bas blesse. Cette confusion des genres est-elle normale et acceptable ?

    Enfin, et c’est là que votre naïveté est géniale, permettez-moi de vous ouvrir les yeux à propos de la nouvelle gouvernance instaurée par M. Sarkozy. Les Ministres n’ont presque plus de pouvoir (pas même le 1er d’entre eux). Tout est centralisé à l’Elysée et les collaborateurs du Président ont plus de pouvoir que les ministres eux-mêmes. Les Ministres ne sont là que pour des raisons de savant équilibres de sensibilité dans la majorité ou pour servir le casting global. La valse des ministres dont vous parlez n’a donc aucune incidence sur la conduite des affaires. C’est le Président qui décide de tout.

  4. senielabselsrueosson

    Cher chagui,
    Je vais être un peu moqueur, n’en prend pas ombrage.
    Monsieur Woerth a été frappé par ce mal qui a fait tant de victimes (ou bourreaux) depuis que le Pouvoir existe:
    le Pêché d’Orgueil.
    Ne te fais pas de bile pour notre Ami Woerth, même s’il démissionne( on peut toujours rêver), ses Amis lui trouveront un petit nid douillet ou il pourra couler des jours heureux…

    Fais plutôt une pétition pour sa Femme, dont ce brave homme si sensible à l’Opinion Publique a préféré sacrifier la carrière…

  5. Bravo de la part d’un Suisse, qui suit avec intérêt (et le recul nécessaire) la politique française. Dans n’importe quel autre pays, le dixième des faits concernant l’affaire Woerth aurait conduit à la démission du ministre. Le Canard enchaîné ne perd quasiment aucun procès, ne dépend pas des recettes publicitaires des grands groupes et pour cette raison, est un média réellement libre. Bravo Le Canard, bravo monsieur de Montebourg !

  6. Merci Jipé pour ce message sympathique, objectif et courageux quand on sait combien impopulaire est Montebourg en Suisse…

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Haut de page
loading