Home » 15 ans d'action politique » Communiqués & Presse » Des primaires ouvertes pour une démocratie ragaillardie

Des primaires ouvertes pour une démocratie ragaillardie

Interpellé par l’appel du 22 mars de Daniel Cohn-Bendit, Arnaud Montebourg, secrétaire national du PS chargé de la rénovation, estime que les primaires pour désigner le candidat de gauche en 2012 sont une forme embryonnaire de «coopérative politique», telle que voulue par le leader écologiste.

Daniel Cohn-Bendit appelle à sortir des «partis machines» issus de la révolution industrielle. Cette question se pose-t-elle aussi au PS ?

Les citoyens peuvent-ils redevenir copropriétaires de l’action publique et politique ? Cette question concerne aussi bien le fonctionnement de la République que celui des grands partis de gauche. Les appareils vivent repliés sur eux-mêmes, enfermés dans les délices empoisonnés de la lutte pour le pouvoir. Et quand les divisions internes s’accentuent, cela entraîne la destruction de l’outil partisan lui-même, dont les Français ont pourtant besoin pour transformer la société. C’est ce que nous avons vécu ces dernières années au PS, avec le point culminant du congrès de Reims, dont nous sommes toujours convalescents.

Quels sont vos remèdes ?

Face au grand effondrement économique et au délitement du système politique, la gauche a l’ambition de reconstruire une société nouvelle. Pour ce faire, nous aurons besoin de partis qui ne soient plus organisés sur le mode vertical et autoritaire, mais associant les citoyens à cette stratégie du changement. Aujourd’hui, les appareils infantilisent les citoyens qui se retournent violemment contre le système politique. Si notre pays est ultra-divisé et fait du surplace, c’est aussi parce que les Français n’ont pas assez de poids et de pouvoir dans la politique pour susciter des solutions et des compromis nécessaires au pays dont les appareils sont assez peu capables.

Les partis sont-ils prisonniers de leur logique boutiquière ?

La logique des appareils est de maintenir leur part de marché électoral par l’affrontement, même quand il n’y a plus grand monde pour les soutenir et se rendre aux urnes. Le besoin des Français est de résoudre des problèmes que les partis ne veulent pas ou plus voir.

Comment en sortir ?

Cela implique de réduire le féodalisme des vieux partis comme le PS, en permettant la réappropriation des fonctions publiques et des mandats par les citoyens, à la place de ceux qui les accaparent. Cela passe par l’instauration du mandat unique parlementaire, avec une limitation à trois mandats consécutifs. Là-dessus, le PS envisage de mettre en oeuvre des réformes assez radicales dès 2012, afin que l’Assemblée nationale issue du prochain scrutin incarne un renouvellement profond de ses représentants de gauche. Ensuite, il faut intégrer les citoyens dans les processus de décision des partis. C’est l’objectif du projet des primaires ouvertes et populaires.

Ces primaires seront-elles ouvertes ?

Le mandat des militants du référendum du 1er octobre est sans concession. Il n’y aura pas de fermeture des candidatures ni du corps électoral. De même, il n’y aura pas de restriction sur le nombre de parti de gauche coorganisateurs. Ces primaires seront un outil extraordinaire pour les millions de citoyens qui désireront s’emparer du scrutin et peser sur son orientation. Par ailleurs, c’est un outil destiné au mouvement social et associatif pour entrer dans la grande histoire politique de notre pays. Au lieu de faire intervenir le vote des citoyens quand la campagne est terminée et la situation politique figée, nous leur donnons le droit de choisir le candidat à la présidentielle, ce qui était auparavant le monopole des états-majors politiques et médiatiques ainsi que des instituts de sondage. C’est tout le sens d’une démocratie ragaillardie : permettre au citoyen de donner un coup d’épaule à l’histoire. Les primaires, qui sont une préfiguration de la VIe République, sont une première forme – embryonnaire et éphémère mais révolutionnaire – de coopérative politique. C’est une façon de répondre positivement à l’appel de Dany Cohn-Bendit en imaginant des solutions concrètes qu’on pourrait mettre en oeuvre ensemble. Par ailleurs, nous prévoyons pour ces primaires une campagne très enracinée, où les candidats sortiront des plateaux de télévision pour se confronter aux gens. De quoi faire surgir tout un tas de questions présentes dans la population, mais pas toujours dans la tête des dirigeants.

Les primaires ne doublonnent-elles pas avec le premier tour de la présidentielle ?

Les primaires ont un double avantage. Elles constituent un outil de mobilisation des citoyens en démocratisant la présidentielle. Mais c’est aussi un outil de rassemblement partiel ou total des gauches. Aujourd’hui, nous travaillons à trois partis sur la primaire : le Parti radical de gauche (PRG), le Mouvement républicain et citoyen (MRC) et le PS. La question de l’étendre aux écologistes et au Front de gauche dépendra de leurs stratégies respectives.

La rénovation du PS ne va-t-elle pas se heurter aux baronnies ?

Le PS est un parti surdéterminé par l’histoire et gardien rigide de sa tradition. Alors que la société a beaucoup évolué, il y a besoin d’un socialisme libre, créatif et mouvant. Il a donc besoin d’être perturbé par la société pour se régénérer. Après avoir fait la démonstration de notre unité aux régionales, il faut maintenant démontrer notre capacité à muter. C’est tout l’enjeu des trois mois que nous allons consacrer à la rénovation du PS. Au vu de la détermination de Martine Aubry, je crois que nous pourrons, d’ici juillet, accoucher d’un véritable nouveau Parti socialiste.

Entretien avec Arnaud Montebourg, secrétaire national du PS chargé de la rénovation
Recueilli par Matthieu Écoiffier
Paru dans Libération du 29 mars 2010

Mots clés:
Publication précédente
Publication suivante
the_content();

6 Réactions

  1. cohn bendi avant d’être écolo était un gauchiste de 68.dure d’être à gauche gauche aujourd’hui.tout le monde est bien conscient que sa majesté gros sous a pris le pouvoir encore plus depuis 68 mais personne n’en parle.l’ancienne bourgeoisie est décadente depuis les révolutions des différents pays,mais les nouveaux multimilliardaires issus pour la plupart des couches moyennes,osent maintenant faire pire que ce qu’ont subit leurs ancêtres.ces nouveaux riches viennent de tous les pays en particulier des pays pauvres et même très pauvres.le communisme de chine ne fait plus peur,mais celui de russie encore un peu,et les dictatures sont encore tolérées pourvu qu’elles servent les intérêts de sa majesté.les mafias sévissent encore partout.les agressions u.s.a. sont normales pas les u.r.s.s..pour moi toutes les agressions sont à banir.les pays riches devraient aider les pays pauvres mais au contraire on les apauvris encore plus en leur volant leurs richesses qui ne profitent qu’aux émirs.quand on sait que les peuples qui survivent en dessous des seuils de pauvreté sont encore des milliards et que sa majesté veut alligner par le bas les gens ne mesurent pas encore l’ampleur du danger.les primaires à gauche soit mais pour moi tout ce qui a touché la droite de près ou de loin est déjà à banir.faut-il que la place soit si bonne pour être convoitée à ce point.pour moi c’était mieux quant un personnage se démarquait et devenait incontournable.maintenant la démocratie fait qu’il faut copier les américains les seuls à ne pas imiter.moi je souhaite un vrai candidat de gauche avec un vrai programme de gauche qui pour l’instant se fait quand même attendre.les retraites vont en prendre un coup,il faut penser aux jeunes à qui je vois un avenir très sombre.quand on sait que les régimes de retraites n’ont guere plus qu’un demi siècle y a vraiement plus rien qui dure .il est vrai que sarko n’est pas inquiêt pour ses jeunes.l’amer constat que l’on peut faire c’est que le fond n’a jamais changé seule les formes changent et cela sera éternel.

  2. les primaires à gauche ne semblent pas intéresser les habitués du site ou ne les inspirent pas.c’est bien la preuve que les solutions ne viennent pas des urnes;il faudrait que cela change,et restituer une vraie république.si Arnaud creuse son idée,et je ne doute pas qu’il ne l’ai fait,la 6ème pourrait faire barage à la monarchie de sa majesté gros sous.faut pas abandonner cette idée en s’inspirant des grandes figures de la gauche,il n’y a plus rien à inventer.quand on pense que le code napoléon a franchi 2 siècles sans presque une ride,il suffit de retrouver la forme à y mettre.bon courage Arnaud il faudra bien que quelqu’un ouvre les yeux à ces gens qui regardent trop la télé.à moins que vous réussissiez à vous en emparer.

  3. Un candidat pourquoi faire ?
    Quel programme ?
    Au lieu de se battre pour les places ou de comment les attribuer, les futurs candidats feraient mieux de nous dire ce qu’ils entendent défendre comme programme lors des futures élections. Pour le moment, quel silence !!!

  4. on ne peut plus s’exprimer sur la leçon de jaurès,mais suite au dernier internaute qui a laissé un message je ne le trouve pas très convaincant non plus.je ne connais pas son vécu mais il ne me semble pas avoir un sens véritable de l’histoire,qui ne lui déplaise se répète toujours,et cela tout le monde l’oublie.il n’y a guère que la forme qui change.je ne suis pas assez calé pour commenter une comparaisons jaurès dreyfus et x frèche.mais ce que je sais c’est que nos acquis du front populaire disparaissent parce que les salarés ne se syndiquent plus,parce que les français sont passifs et se plaisent dans la merde.68 n’a servi à rien tout le monde s’est cru arriver. la solution ne vient plus des urnes car les pauvres ne sont plus mobilisés.ils comptent trop sur les autres .il faut du courage pour les sortir du gouffre dans lequel ils sont tombés et même si la gauche arrive au pouvoir (ce que je souhaite) les ennuis ne serons pas terminés car il va faloire s’attaquer aux gros sous, et c’est pas gagné. trop de parlementaires ne revendiquent que les places il y a tellement d’avantages. avantages entre guillemet qu’on hésite pas à supprimer aux travailleurs .nos enfants,quand ils connaitrons l’histoire, ne seront pas fièrs de nous car l’héritage social sera inexistant parce que nous aurons été làches,et que seules les grandes fortunes subsisterons au nom de je ne sais quel idéal? les gens votent à droite et il n’y a personne dans les églises,y a comme un défaut

  5. Il est clair que je ne voterai pas pour un candidat,mais pour un PROGRAMME,et celui-ci devra tenir compte des préoccupations des citoyens dans leur vie quotidienne:
    -salaire décent
    -logement décent et à un prix « soutenable »,ce qui n’est plus le cas
    -rouvrir les centres villes au logement pour éviter les longs trajets( donc moins de pollution,économie d’énergie,de fatigue…)
    -fiscalité juste:toute personne qui a un revenu,peut payer des impôts en proportion,c’est un acte civique
    -revoir les modalités des contrats de travail(plus de cdd à répétition,la part belle est faite aux entreprises qui » modulent »et jouent avec les employés comme avec des pions sur l’échiquier.A commencer par les services publics,pour qui les 35 h ont été une catastrophe,et n’ont crée quasi aucun emploi)
    -arrêt des gaspillages institutionnels
    -revoir la représentativité nationale qui n’est pas le reflet de la société,encore moins celui de l’électorat.On peut aussi parler du nombre des députés (absents la plupart du temps),pléthorique pour un pays comme le notre
    -réformer totalement l’Education nationale( allèger les programmes en primaire et exiger le savoir LIRE-ECRIRE-COMPTER avant la 6e;former CORRECTEMENT les profs;avoir un VRAI STATUT pour les enseignants et leur donner un salaire à la hauteur de leurs responsabilités,évaluer leurs résultats…)
    -revoir le statut de l’élu (conseillère municipale pendant 7 ans,pour 20 h de travail hebdo,la plupart du temps le soir aprés ma journée,mon indemnité était de 76 euros par ex.)
    -non cumul des mandats et pas plus de 2 consécutifs
    -justice et santé pour tous:ce qui n’empêche pas de lutter contre les gaspillages:on a choisi le système du « mèdecin référent et c’est trés bien pour le patient et la sécu,car le nomadisme médical coute cher.Alors pourquoi rembourser encore le malade qui n’a pas déclaré de mèdecin,ou rembourser des mèdicaments dont on sait qu’ils sont peu actifs,sinon en remplissant la caisse du labo qui le fabrique ??)
    -lutter contre les lobbies de toutes sortes
    Les Français sont mûrs pour des réformes,mais ils les accepteront à condition d’en être les acteurs( débat citoyen véritable,intégration des citoyens dans les décisions des partis pour les grands chantiers comme les retraites,l’école,la justice,la santé…);et surtout ces changements seront d’autant mieux acceptés qu’ils auront été expliqués,argumentés et surtout qu’ils soient JUSTES ET EQUITABLES POUR TOUS,et ne soient pas décidés par l’extérieur( mondialisation,finance,Europe..).
    -opérer une mutation Ecologique de notre économie,en mettant en place un développement SOUTENABLE avec des contraintes pour tous(cessons le régime actuel du « polué-trieur-payeur »:quand je fais mes courses,je dois porter le poids des emballages inutiles,trier,me déplacer jusqu’au bac de tri…et en plus payer pour que ces emballages que l’on m’impose soient recyclés !!).Je ne suis pas une intégriste de l’écologie,mais pourquoi jeter ce qui fonctionne,juste « pour le fun »,et qui va CREER UN BESOIN ?Une petite incursion dans le « pacte écologique » de N. HULOT ne me parait pas une mauvaise idée:il n’a jamais préconisé de revenir à la bougie,et certaines de ses idées sont pleines de bon sens et de pistes de travail
    Je crois que le « peuple de gauche » attend beaucoup de vous et que la tache sera rude.Nous ne pourrons plus nous contenter d’un « consensus mou » ou de postures,comme on en voit après chaque scrutin sur les plateaux TV :autosatisfaction,critique de l’autre, autisme par rapport aux messages envoyés par les électeurs,ou bonnes résolutions jamais tenues.
    Je crois sincèrement que la France est à un tournant de son histoire,et que les Français ne se contenteront plus de belles phrases:ils veulent des actes concrets,et surtout que les sacrifices soient consentis par tous.

  6. ah cohn bendit hulot que des ….
    pour la suite engagez moi ou d’autres le feront a votre place

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Haut de page
loading