Home » Action comme Ministre » Made in France » Construire la marque France : remise du rapport et lancement d’une consultation

Construire la marque France : remise du rapport et lancement d’une consultation

marque-france

Une large consultation sur la marque France vient d’être lancée sur www.marque.france.fr. Son objectif : participer à la construction d’un récit économique pour la France et contribuer aux décisions opérationnelles qui seront prises à l’automne.

Le 30 janvier 2013, avec Nicole Bricq,  Sylvia Pinel et Fleur Pellerin, Arnaud Montebourg a lancé une mission de réflexion « marque France ». Cette mission vise à mettre en lumière les enjeux, les voies et les moyens qui existent pour mettre en œuvre une stratégie de marque nationale  fondée sur un marketing pays. Présidée par  Philippe Lentschener, elle fait suite au rapport Gallois et avait été annoncée dans le cadre du pacte national pour la compétitivité, la croissance et l’emploi.


Consulter les « forces vives »

Restitution du rapport de la marque France

C’est au théâtre de l’Odéon (Paris) que les membres de la mission ont présenté les grandes lignes d’un récit économique pour la France et des propositions de mise en œuvre et de diffusion de la marque France. La consultation lancée le 28 juin 2013 devrait permettre de prendre l’avis des particuliers et des professionnels. Elle est ouverte jusque fin septembre 2013. Un rapport final, qui intégrera la synthèse des contributions, sera publié le 28 octobre.

Les principales décisions opérationnelles et un calendrier d’actions pourront être présentés à cette occasion, dont notamment le lancement d’un concours professionnel pour concevoir l’identité visuelle de la future marque France. Celle-ci devrait être dévoilée en janvier 2014.

Participez à la consultation sur la Marque France

Marque France : les dates clés

infographie_marque_france

 

Mots clés:
Publication précédente
Publication suivante
the_content();

5 Réactions

  1. Monsieur Montebourg, j’apprécie votre volontarisme, mais me demande si parmi les propositions faites ici, les petits entrepreneurs, indépendants et dépositaires de certains savoir-faire artisanaux/traditionnels d’excellence, ne sont pas oubliés. Pourquoi ne pas proposer des allègements de charges remboursables ou conditionnels sur certains salaires, à certaines TPE/PME, dans des secteurs (chaussures, maroquinerie, cristallerie…) où le coût du travail rend leur rentabilité très difficile, en raison de la concurrence de pays à très bas salaires. Tant que les bénéfices et les rémunérations, également sur forme de dividendes ou de stocks options, n’atteignent pas un niveau élevé, l’entreprise ne rembourse rien. Dès qu’il y a redistribution de bénéfices, l’entreprise rembourse partiellement les exonérations dont elle a bénéficié. Cela revêt une dimension responsable, car la collectivité n’enrichit pas des capitalistes éhontés qui se plaindront par la suite des facilités qui leur ont été offertes, avant de s’exiler à l’étranger ou de délocaliser leurs sociétés.

  2. MONSIEUR LE MINISTRE
    J’ai quitté le P S n décembre 2012 déçu de la gouvernance du président et du premier ministre , a chaque fois que vous tentez de faire quelque chose ( FLORANGE , GAZ DE CHISTE ) vous vous faites recadrer a votre place je partirais , car c’est pour vous que j’ai voté aux primaires et c’est d’un homme comme vous dont la France a besoin .
    respectueusement

  3. J’ai donné mes propositions pour la « marque France ».
    Il y a foison de créativité et d’envie chez les Artisans et les TPE ,mais ce sont eux , précisément que les banques rechignent à aider!( avec les quasi subventions qu’on leur accorde depuis 2008, c’est scandaleux!).
    Acheter Français doit être un acte citoyen ,pour chacun selon ses moyens . Dans mon cas (je suis retraitée de la fonction hospitalière), l’alimentation c’est Français presque à 100%. Mes voitures aussi jusqu’à présent.
    Pour les entreprises et les marques Françaises, il n’y a pas d’autre issue que l’ Excellence. Pourquoi diable les constructeurs auto Français ne garantissent-ils pas leurs voitures 5 ans? Ont-ils si peu confiance en la qualité de leurs produits? Tout le monde admet de payer un peu plus cher un produit fiable et durable.
    On attend donc avec impatience que les industriels abandonnent l’obsolescence de ce qu’ils fabriquent. Et pourquoi ne pas innover en proposant plus de matériel à la location ? Bien souvent on possède et on se sert peu de son matériel . Le fabriquant devrait intégrer cette notion dans son process dés le départ : »je fabrique , je loue l’usage, j’assure la maintenance  » (qualité, emplois maintenus et non délocalisables , écologique, réduction des déchets ..). Bref, une autre façon plus rationnelle de consommer :selon , et seulement selon ses besoins, et non selon ses DESIRS. Tout le monde aurait à y gagner.

  4. Monsieur le Ministre
    Vous nous parlez de « fabriqué en France », de promouvoir le marketing pays, le savoir-faire français… je vous vois porter une marinière conçue et fabriquée en France très bien, mais lorsque je vois les équipes nationales devant représenter la France (visibles sur les chaines télévisées du monde entier) sponsorisées par des marques étrangères, je ne comprends pas !!!!
    Au championnat du monde d’athlétisme cet été à Moscou nos athlètes portaient la marque ASICS (japonaise), l’équipe de France de football porte la marque NIKE (américaine), et quelle marque va porter l’équipe de France de cyclisme aux prochains mondiaux la semaine prochaine ? etc….. Ne serait-il pas normal alors dans votre action « marque France » que nos athlétes soient équipés et donc promouvoient une marque francaise (DECATHLON, par exemple), ils sont aussi, ne l’oublions pas, les ambassadeurs de la France ! Acheter francais oui, mais les fédérations sportives doivent aussi montrer l’exemple, combien de jeunes achetent Asics ou Nike pour ressembler à leur idoles en athlétisme ou en football par exemple, ce n’est vraiment pas mettre en avant le « marque France »

  5. Est-ce une bonne idée? C’est pas pour rien que la majeure partie des pays ne pensent pas développer une stratégie de marque nationale (produits pas assez concurrentiels, stratégie trop gourmande en ressource financière)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Haut de page
loading