Home » 15 ans d'action politique » Des idées » Changer de vie, comme beaucoup de Français

Changer de vie, comme beaucoup de Français

Photo de groupe

Photo de groupe

Dix millions de Français souhaitent changer de vie professionnelle et de trajectoire personnelle. Partout sur notre territoire, on voit apparaître ces pratiquants de l’exode urbain qui décident de vivre en télétravaillant à la campagne, ou dans les métropoles ces cadres supérieurs qui, passée la quarantaine, veulent redonner un sens à leur vie et décident de créer leur entreprise, leur rêve de jeunesse.

 

Beaucoup comptent sur leurs ressources personnelles, leur capital social ou leurs connaissances. D’autres, les plus nombreux, parce qu’ils n’ont pas souvent le choix, décident de se former à un nouveau métier. Ils sont chaque année des millions à faire, chacun selon leur niveau, l’apprentissage de nouveaux savoir-faire professionnels. C’est ce choix que j’ai engagé en me formant à l’INSEAD à la direction d’entreprise.

 

Pourquoi l’INSEAD ? Parce que enracinée en France, elle est une des meilleures du monde, et rivalise dans les classements internationaux sans complexe avec Harvard. Parce qu’elle est internationale et recrute dans le monde entier ses participants. Je veux remercier l’école de m’avoir aidé à financer cette formation, puisque tous les autres participants bénéficient du financement de leur formation par leur entreprise, ce qui n’est pas mon cas. Dans cette formation intensive d’un mois, nous étions 59 de 24 nationalités différentes et provenant de 32 secteurs économiques différents. 3 d’entre nous étaient des dirigeants d’entreprises publiques. Japonais, indonésiens, pakistanais, indiens, brésiliens, australiens, nord-américains, africains, européens. Tous les participants -entre 40 et 50 ans environ- sont très expérimentés, ont déjà des parcours accomplis, et ont très souvent montré des qualités remarquables. Mais ils s’interrogent sur leur vie, leur destin professionnel et désirent souvent prendre un sérieux virage, et progresser encore.

 

Le directeur de notre programme nous accueillait en déclarant que nous accumulions à nous tous 1000 années d’expérience et que nous allions donc nous enseigner les uns aux autres. Voici l’état d’esprit de cette école. C’est ce que nous avons donc fait en mettant en commun nos passions et nos doutes.

 

L’INSEAD est surtout une école d’humilité où l’on fait l’apprentissage intellectuel et pratique du travail en équipe, comme outil du succès économique, ce qui n’est malheureusement pas assez enseigné en France. C’est aussi une école de l’anticonformisme car les entreprises digèrent et intègrent en permanence les apports des sciences humaines et sociales pour améliorer leur efficacité, à l’inverse des gouvernements ou de la sphère publique qui ont un retard dramatique en la matière. Anthropologie, philosophie, économie, sociologie, éthologie, psychologie: l’apport de ces sciences permet de renouveler et de nourrir les compétences des dirigeants d’entreprise, ce qui contraste avec la paresse intellectuelle de nombre de responsables politiques qui cultivent parfois avec obstination leur inculture.

 

Ce n’est pas par hasard que l’économie est devenue peu à peu plus forte que la politique. Parce qu’elle s’intéresse à la société et puise dans ses enseignements son efficacité. Quant à la politique, elle ne se rend plus elle-même compte de l’institutionnalisation de sa propre arrogance, matrice fondamentale de la décision erronée ou fautive.

 

Lorsque j’ai quitté Bercy sur un lourd et grave désaccord de politique économique avec le Président et le Premier ministre, j’ai indiqué mon désir de retourner vivre au milieu des Français, de quitter la politique comme mode de vie à part et coupé du réel, et surtout comme source de revenu. J’ai fait le choix de l’entrepreneuriat, comme troisième vie professionnelle. J’ai en effet exercé dans ma jeunesse le métier d’avocat pendant 8 ans, puis pendant 17 ans exercé de nombreuses responsabilités politiques. Le moment est venu de réaliser un rêve : créer, reprendre, développer une entreprise. C’est ma façon personnelle, à un petit niveau, de participer à la création de richesse et d’emplois dont notre pays a besoin. La force de l’entreprise, communauté humaine, productive et créative est un des points de ralliement de notre société et d’union de nos efforts collectifs.

 

C’est ce que j’ai tant aimé défendre au Ministère de l’Economie et du Redressement productif. Le moment est venu pour moi de faire enfin entrer dans ma propre vie personnelle cet état d’esprit qui m’a longtemps guidé.

 

Changer sa vie est un acte profondément révolutionnaire pour celles et ceux qui en font leur choix.

 

J’ai fait ce choix, comme beaucoup de Français.

 

Tribune parue sur L’important le 28 novembre 2014 : 

Mots clés:
Publication précédente
Publication suivante
the_content();

70 Réactions

  1. les internautes me paraissent bien dubitatifs devant les évènements, que nous vivons chaque jour, et quelque soit la couleur des gouvernants, mais aussi par les commentaires des médias qui revendiquent le droit d’information . .
    les salariés sont confrontés à deux éléments, profondément lié au capitalisme, les créanciers ? les actionnaires, qui voudraient bien doubler leur mise sur 4 , voir 3 ans .
    les créanciers ,qui sont-ils ? des particuliers ? des états ? des banques ?
    qui peut prêter à des états insolvables, sans autre garantie , que les impôts , des citoyens gouvernés par des bons à rien ?
    l’appétit des actionnaires est sans limite . je reste bluffer par les syndicats qui n’ont jamais fixé une valeur à la force de travail , qui est honteusement présentée comme un cout de production .
    il faut que l’on me reprécise la notion d’égalité, devant la vieillesse . au départ chacun est libre de vouloir vivre en H L M ou d’économiser pour acquérir son logement .
    pourquoi ceux qui ont choisi les H L M ,sont traités de la même façon que ceux qui ont économisé pour se loger .
    les retraites sont insuffisantes pour payer une maison de retraite . pourquoi ceux qui ont économisé doivent compenser la différence ?
    il était donc inutile de se sacrifier pour laisser un patrimoine à nos enfants ,qui devront s’en séparer pour nous offrir une vieillesse confortable .
    qui s’émeut de cette injustice ? alors que je trouve très juste que chacun vieillisse dans de bonnes condition.
    pourquoi donc on nous laisse si con ?

  2. Bonjour,
    « Je suis encore de gauche, malgré elle et malgré moi » et en même temps dirigeant d’une belle boite créée de 15 personnes. C’est bien l’économie actuelle mais cela ne change pas le monde dans le bon sens, vraiment. Surtout en France, c’est vrai.
    Ce serait bien que monsieur Montebourg revienne à ses passions initiales, je ne lui laisse pas un an pour que ses bons démons le reprennent et me tiens volontiers à sa disposition pour aider un peu si par hasard il en a besoin

  3. Monsieur Montebourg,
    Je tenais a vous part du mérite de vos actions dans la négociation sur le rapprochement entre ALSTOM et GE.
    Les engagements acquis au groupe américain en mai juin dernier suite à la mise sur la table d’un autre repreneur potentiel SIEMENS en l’occurence avait permis d’arriver à un accord équilibré de rapprochement.
    Il semblerait que suite a votre départ du gouvernement, ces engagements n’ont pas été suivis des actes par les 2 parties.
    Habitant le Poitou Charente, ayant des amis travaillant sur le site d’ALSTOM TRANSPORT à La Rochelle, le site rencontre de grave difficulté pour assurer sa charge sur les 2 produits qu’il fabrique (–Pour le TGV– -> plus de commande de la SNCF & — Pour le Tramway– -> plus de projets en france et à l’export le produit ALSTOM n’est pas compétitif).
    La charge industrielle du site n’étant plus assurée, et la direction du site ne souhaitant pas faire un Plan de licenciement économique, trop couteux apparement, elle met la pression sur les salariés pour leur faire accepter des ruptures conventionelles.
    Ayant travaillé pendant des années dans l’insdustrie, je trouve la méthode pour un fleuron de l’industrie francaise plus que déplorable.
    D’autres sites sont dans le meme cas apparement, Belfort est dans une situation similaire, mais la, les syndicats et les politiques sont présents pour parler des difficultés.

  4. Vous allez nous manquer,on pensez avoir trouver un espoir pour l’avenir,mais il n’est jamais trop tard ,qui sait !

  5. Monsieur Montebourg,
    Alors que vous avez eu le courage de quitter se gouvernement et ce roi maudit ayant trahi tous les engagements et ayant démultiplié la politique néolibérale et austéritaire jusqu’au coeur de notre beau pays, je salue cette grandeur d’âme et cette détermination à respecter vos valeurs et à ne pas vous travestir pour plaire à sa majesté.
    Il est temps de rassembler, de fédérer et de réunir tous les mouvements citoyens, les collectifs, les embryons de podemos, les nouvelle donne, la gauche citoyenne et républicaine afin de renverser le PS que François Hollande a relégué au rang de hont nationale.
    Le désastre c’est de ne pas proposer une offre politique répondant à la demande du peuple de gauche et de ses sympathisants. Vous savez qu’il faudra un Grand parti de masse, fort et intègre pour remporter la victoire de demain et enfin changer … le passage à la 6 ème République est venue, le mode de gouvernance anglo-saxon est le plus abouti et équilibrée à date. A défaut d’en produire un plus juste et plus en prise directe avec le peuple, mettons en place un véritable équilibre entre deux grandes chambres de représentants, integrons-y le peuple et abrogeons les superpouvoirs concentrés en une seule personne. Nous devons nous défaire de la personnalisation du pouvoir pour la grandeur de la France et le respect de nos valeurs républicaines.
    A vous lire, vous entendre et partager …
    Attentivement,
    JLM

  6. Je vous attends, aidez-moi, je vous ai vu ce moment

  7. Bonsoir Monsieur MONTEBOURG,
    Je voulais vous féliciter, vous remercier pour moi-même et tout ceux qui en ont marre, pour votre discourt que j’ai entendu à l’instant sur notre pauvre gouvernement et notre malheureuse politique actuels qui mènent la France tout droit à une catastrophe économique, politique et surtout humaine.
    Je viens de lire cette article, je suis fonctionnaire et j’ai honte de l’être après m’être investie plus que mon grade ne le nécessité, mes élus me traite comme une moins que rien parce que je me suis présentée aux élections (2ème de liste) et que j’ai l’impertinence de dire ce que je pense et que je suis une femme seule avec un enfant de surcroît.
    La France n’est pas un pays de Liberté, j’ai même du mal à comprendre que la France soit descendue dans la rue (et j’y étais) aussi solidaire et unie, il y a plus d’un mois alors qu’on laisse un collègue, un voisin, un ami souffrir seul dans son travail ou dans la rue … Je suis écœurée d’une telle hypocrisie !
    QUE PEUT-ON, QUE PUIS-JE FAIRE POUR FAIRE ENTENDRE VOTRE VOIX ?
    Respectueuse.

  8. mr montebourg je suis suis chauffeur de bus a la rtm a marseille. j’ai etait trés touché par les évenement qui on secouer notre pays . je sollicite votre aide car moi et mes camarades voulons faire un geste citoyen pour aider notre pays a sortir des centaines voir des milliers de jeunes français a sortir du puit sans fond de l’integrisme fanatique ou de la misére . comment ? l’idée est simple offrir nos heures du droit a la formation ( dif ) a une oeuvre de charité exemple la croix rouge emmaus ou autre qui en feront bon usage . nous somme pret a allez devant les tribunaux pour faire valoir notre droit a la solidarité national . 70% des travailleur n’utilisent pas leurs dif ceux qui represente des milliard d’euro de perdu il existe une jurisprudence ou un employé peut offrir ses rtt a un autre employé en difficulté . merci de me contacté au 06 24 70 12 84

  9. Bonjour Monsieur.

    J’ai inventé un accessoire informatique à caractère UNIVERSEL lassez révolutionnaire concernant entre autre la sécurité des codes bancaires mais aussi pouvant être utilisé avec tous les PC du monde entier et c’est pourquoi, j’ai déposé un brevet qui après être visé par Monsieur le Ministre de la défense Française, m’a autorisé à produire et vendre cet accessoire.
    Comme je ne dispose pas de 250.000 euros pour le protéger, j’ai lancé des appels dans tout le Pays pour m’aider mais en vain.
    Pourtant, la production mondiale de ce produit pourrait apporter de l’emploi et des rentrées financières très importante pour la France quand je pense que 400.000.000 d’ appareils rien que pour la Chine ne représenterait qu’une petite partie du marché.

    Avez-vous la possibilité de m’aider à trouver une ou des solutions aux États Unis qui me permette d’aboutir sans quoi, ce produit risque de se retrouver aux mais d’autres puissances qui pourraient l’utiliser à d’autres fins que pacifistes.

    Si vous aviez un conseil à me donner, lequel serait-il?

    Pour terminer, je dirai que l’emploi ne viens pas à soit, il faut aller le chercher mais quand on l’a à portée de mains, se serait un suicide de ne pas saisir l’opportunité de le développer.
    Ce qui va à l’encontre de tous les beaux discours que nous sert chaque jour les instances politiques Française.

    Je pense que vous avez fait ce que j’aurais du faire également depuis longtemps mais moi, je suis retraité
    et n’ai aucun pouvoir de changer le cours de ma vie.

    Il ne e reste plus qu’ à vous une bonne continuation dans vos projets.

  10. Je suis heureux de voir qu’il existe encore des socialistes fidèles aux valeurs de gauche et aux idéaux qui animent les militants comme moi. Adhérent à Montceau les mines, une section pas forcément Montbourienne, je me bats quand même pour faire entendre encore cette voix, je pourrais dire cette voie. Qu’Arnaud continue, plein de gens, pas forcément tous adhérents, sont sensibles à ce qu’il dit et veut faire.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Haut de page
loading